La Sicile en moto

Détail

Le tour de la Sicile en moto est une aventure merveilleuse. Voyager, d’une côte à l’autre, d’une ville à l’autre, peut être une découverte quotidienne. De belles montagnes qui descendent en douces collines jusqu’aux plaines, des lieux riches en histoire et culture. Le climat doux toute l’année est certainement une raison de plus pour un voyage en moto.

Les itinéraires sont nombreux et adaptés à tous les goûts.

La visite classique prévoit le tour de la côte et dure environ une semaine: en partant de Messine, à peine débarqués après avoir traversé le Détroit, nous prenons la route nationale SS113 qui longe la mer Tyrrhénienne jusqu’à Palerme sur 250 km.

La première étape est Tindari. Le long de la route, on aperçoit déjà le sanctuaire et, en regardant vers le bas, nous pouvons admirer la superbe plage d’Oliveri avec ses lacs et ses langues de sable. En continuant notre chemin, nous arrivons à Gioiosa Marea. Rien que le nom évoque déjà la très belle plage de galets de Capo Calavà. Nous passons par Brolo, connu pour ses délicieuses charcuteries des Nebrodi, puis par le superbe Capo d’Orlando et Santo Stefano di Camastra, réputé pour ses céramiques. On tombe amoureux de la Sicile rien qu’en parcourant cette route !

Nous serons enchantés par le paysage avec la silhouette des îles Éoliennes qui nous suivra jusqu’à notre arrivée à Cefalù. La ville mérite une halte pour visiter sa cathédrale qui fait partie de l’itinéraire arabo-normand, patrimoine mondial de l’UNESCO, un circuit qui nous emmène jusqu’à Palerme.

La moto est le moyen de transport idéal pour lutter contre la circulation et les Palermitains le savent très bien.

Nous cherchons des parkings pour motos, ils sont gratuits et nous ne risquons pas d’avoir d’amendes. Parmi les merveilles artistiques et architecturales, ne manquez pas la chapelle palatine, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, et les marchés historiques (le Capo, Ballarò et la Vucciria). Nous montons ensuite le long du corso Calatafimi jusqu’à la Cathédrale de Monreale (elle aussi, étape de l’itinéraire arabo-normand, patrimoine mondial de l’UNESCO) et continuons vers l’Abbaye de San Martino delle Scale.

Nous partons ensuite pour Trapani en suivant la E90 puis la SS 186. Une pause pour déjeuner à Castellammare del Golfo: à base de poisson très frais, dans l’un des nombreux petits restaurants sur la mer ! C’est l’endroit idéal pour se régaler avec le fameux couscous de Trapani à base de poisson. N’oubliez pas la cassatella pour le dessert.

Les prochaines étapes sont la baie de Guidaloca, Scopello (l’ancien village du pain cunzato) et la réserve du Zingaro où nous nous baignerons dans la Méditerranée sur plusieurs des plus belles plages de Sicile.

Nous reprenons la 187 jusqu’à Erice, village médiéval sur la montagne au-dessus de Trapani. Une belle route panoramique nous porte dans l’un des plus anciens villages de Sicile. Visitons le château, achetons des tapis colorés faits main (plutôt un petit puisque nous sommes en moto) et des bonbons à la pâte d’amande. Les virages offrent une vue incroyable sur les îlesÉgades.

Après avoir vu Trapani d’en haut, ne manquez pas de visiter son centre historique. Maintenant, il est temps d’emprunter la Via del sale (Route du sel) qui nous emmène de Trapani à Marsala. Et si nous nous trouvons à l’embarcadère pour Mozia à l’heure du coucher du soleil, nous y laisserons un peu de notre âme.

Visitons Marsala et Mazara del Vallo: le satyre dansant est incontournable ! Et il en est de même pour les carrières de Cusa et Sélinonte et deSégeste.

Avec la SS 115, nous arriverons à Sciacca, une splendide petite ville sur la mer.

Entre Sciacca et Agrigente se trouvent Eraclea Minoa et la réserve naturelle de Torre Salsa, idéale pour ceux qui n’aiment pas les plages bondées.

Agrigente avec la Vallée des Temples nous offre une collection inestimable d’art grec. Puis, nous partons pour une étape plus longue qui nous mène tout droit à Ragusa Ibla,Noto, Marzamemi, Scicli, Ispica, de véritables jardins de pierres riches en histoire. Après une full immersion dans lebaroque nous nous dirigeons vers les oasis naturelles sur la mer : Calamosche et la réserve de Vendicari.

Nous poussons jusqu’à Syracuse pour visiter la splendide Ortigia avant de nous diriger vers la belle et vivante Catane.

Puis, la baroque Acireale et Timpa, i Faraglioni d’Acitrezza, pour continuer vers Taormine, Castelmola et, enfin, l’Etna qui domine le paysage.

Le plus grand volcan d’Europe en activité est une destination incroyable. Sa hauteur (3 350 mètres) permet à nos deux roues de parcourir des routes sinueuses très divertissantes. La Vallée du Bove vers Zafferana Etnea, Linguaglossa, Randazzo, Bronte ne ne sont que quelques-uns de ces lieux très particuliers où le feu du volcan s’oppose à l’âpreté des pentes et à l’eau des lacs cachés. L’odorat n’est pas oublié : des arômes incomparables comme le fenouil sauvage, l’olivier et la pistache.

Les itinéraires qui traversent les autres parcs naturels, comme celui qui nous porte entre Madonie et Nebrodi, les Monts Sicani et les Gorges de l’Alcantara, où, entre pâturages, maisons de bergers et torrents impétueux, nous découvrons des paysages hors du temps, loin des routes plus traditionnelles, sont parfaits pour les deux roues.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DURÉE

Distance

Difficulté

Saisons

ENVIRON

  • La Sicile à la voile : de Palerme à Mondello et Capo Gallo

    C’est l’itinéraire idéal pour ceux qui veulent s’aventurer en mer vers l’ouest de la Sicile en ayant peu de temps [...]

  • La Sicile à la voile : de Milazzo à Vulcano

    Vulcano est une étape incontournable pour un tour à la voile des îles Éoliennes. C’est l’île la plus proche de [...]

  • Visite en moto de Fiumara D’arte

    La Sicile n'est pas seulement riche en parcs archéologiques et en œuvres d'art héritées des siècles passés : l'art y [...]