Cosmopolite, exubérante, éclectique. Catane est un univers multicolore, de la blancheur étincelante des stucs baroques (patrimoine de l’ UNESCO), au noir lavique du Liotru, l’éléphant sculpté dans le basalte, qui accueille les visiteurs sur la Piazza Duomo, au cœur de la ville.

Mais ne perdez pas de temps. Voici les 10 choses à ne pas manquer dans la ville et autour !

1 – Le palais Biscari

C’est le palais le plus important de la ville, symbole du baroque catanais.

Le bâtiment a été reconstruit à la suite du tremblement de terre dévastateur, par Ignazio Paternò Castello III, cinquième prince de Biscari, ainsi que grand savant, archéologue et amateur d’art, qui, en plus d’en faire sa demeure, y a installé le premier musée majeur ouvert à tous, contenant sa grande collection archéologique.

C’est ici que le prince a reçu Goethe lors de son Grand Tour d’Europe, qui a ensuite rapporté, en détail dans ses écrits, la magnificence des collections et du palais. Histoire, charme et beauté sont les qualificatifs nécessaires pour décrire la bâtisse.

Le palais est accessible par un grand portail sur la Via Museo Biscari, qui mène à la cour centrale, ornée d’un grand escalier en tenaille. Il abrite le « salon des fêtes » de style rococo et de décoration complexe, faites de miroirs, de stucs et de fresques.

Aujourd’hui, il est non seulement la demeure de la famille Biscari, mais il accueille également des événements culturels et prestigieux. Sur réservation, vous pourrez faire une visite, en vous imprégnant des histoires du palais et des souvenirs familiaux, guidé par le descendant des princes.

2 – La Pescheria

Derrière la cathédrale de Catane, dans le passage des remparts de Charles Quint, se trouve le marché aux poissons, un peu à l’air libre et un peu couvert. Un lieu où, chaque jour, sous les grandes tentes rouges et sur les étals en marbre blanc, se répète depuis des temps anciens le rituel de la vente du poisson, mais aussi de la viande et des fruits.

Les cris des vendeurs, les étals fumants de poivrons grillés et les tripes vendues aux passants, en font l’un des lieux les plus emblématiques de la ville, l’endroit idéal pour s’imprégner de la culture populaire de Catane et se laisser captiver. Mais aussi (et surtout !) pour faire l’expérience de la street food sicilienne !

3 – Le monastère historique de San Benedetto de la Via Crociferi à Catane

Patrimoine mondial de l’UNESCO de la ville de Catane, c’est l’un de ses symboles, reconnaissable par son arc qui s’ouvre sur la Via Crociferi.

Aujourd’hui, le complexe monumental monastique est, après des siècles de fermeture absolue et infranchissable, un site historique et artistique qui propose aux visiteurs une découverte culturelle, synthèse d’un extraordinaire mélange d’Histoire, d’art et de contemporanéité.

Par respect pour les religieuses cloîtrées qui vivent encore à l’heure actuelle dans le monastère, l’intérieur du complexe est accessible lors d’une visite guidée permettant d’admirer, parmi les nombreuses œuvres, l’ancien parloir du XVIIIe siècle, décor du film de Franco Zeffirelli intitulé « Storia di una capinera », inspiré du roman homonyme de Giovanni Verga, l’église de San Benedetto et son imposant escalier de l’entrée, appelé la Scalinata degli Angeli (escalier des anges), ainsi que le Museo di Arte Contemporanea Sicilia (MACS), situé dans la petite abbaye du monastère.

4 – Le monastère des bénédictins de San Nicolò l’Arena

À 10 minutes à pied de la cathédrale de Catane se trouve le monastère de San Nicolò l’Arena, joyau du baroque sicilien tardif et complexe bénédictin parmi les plus grands d’Europe.

Cette bâtisse monastique, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, abrite le département des Sciences humaines de l’Université de Catane. Il abrite une domus romaine, des cloîtres et un magnifique jardin suspendu.

Ce monastère est un lieu unique qui raconte les événements humains et historiques de la ville de l’Etna, de l’Antiquité à nos jours. Un programme ouvert à tous, tous les jours, avec des visites guidées à des heures inhabituelles, des spectacles de théâtre et de musique, des ateliers pour enfants, des cours de cuisine, des ateliers et des événements.

5 – Les cloîtres de Catane

Faites une halte dans un cioscu, afin de rendre hommage à une tradition ancestrale, mais toujours actuelle de Catane. Le kiosque est un lieu de rencontre identitaire, une sorte d’« institution populaire » qui renferme toute l’histoire de Catane. Un point de repos et de rencontre dans les quartiers, de jour comme de nuit, symbole universel de la vie quotidienne de cette ville.

Ils se trouvent sur la Piazza Roma, sur la Piazza Cavour, sur la Piazza della Borsa, pour ne citer que ceux du centre-ville, mais les plus célèbres sont ceux de la Piazza Umberto, à deux pas de la Fera o’ Luni, le marché de Catane.

L’histoire des kiosques remonte à la fin du XIXe siècle, lorsque des structures circulaires en bois ont commencé à prendre racine dans les différents recoins de la ville, à l’ombre des arbres. Depuis des ouvertures, semblables à des fenêtres, les vendeurs proposaient aux passants « acqua e zammù », c’est-à-dire de l’eau avec quelques gouttes d’anis.

De nos jours, les kiosques sont devenus des lieux cultes, des lieux de vie nocturne, où vous pourrez terminer vos soirées mondaines avec un bon verre du kiosque, même en pleine nuit !

Les ingrédients et les instruments sont les mêmes depuis toujours : du sucre, des fruits, des mélangeurs, des verres, des doseurs et des presse-agrumes.

Aujourd’hui, l’eau plate naturelle est complétée par de l’eau gazeuse provenant des flancs de l’Etna, des sirops et des sodas. Les « cioscari » catanais rivalisent pour rendre leurs produits attrayants, préparant souvent des sirops d’agrumes siciliens pour faire des boissons à la mandarine, au tamarin, au célèbre orgeat ou « sciampagnino » (une limonade contenant de l’eau et du soda), et le « completo » (orgeat, jus de citron frais, anis et soda). La boisson traditionnelle est composée de citrons pressés, de soda ajouté et d’une généreuse cuillerée de sel : l’effet est très désaltérant et digestif.

6 – La Catane souterraine

Les merveilles de Catane ne sont pas toutes illuminées par le soleil. Certaines se cachent sous la ville ! L’Etna qui, avec ses rivières de lave, a recouvert à plusieurs reprises au cours des siècles les signes de son passé, dort sous le chaos de la ville.

Les thermes achilliennes et l’amphithéâtre romain, l’un des plus grands amphithéâtres d’époque romaine en Italie, inférieur seulement à l’amphithéâtre Flavius de Rome (le Colisée) et à celui de Vérone. L’église de San Gaetano alle Grotte, dont la datation est encore aujourd’hui un mystère, avec ses galeries souterraines, peut-être autrefois utilisées comme catacombes, où le corps de sainte Agathe est supposé avoir été enterré. L’enfouissement de l’Amenano, l’hypogée romain, également appelé « hypogée carré », le puits de Gammazita et sa fascinante légende, la crypte et les lavoirs de Sant’Agata la Vetere, la première cathédrale de la ville, où la martyre a subi une ablation des seins. Les bains des gladiateurs à l’église Sant’Agata al Carcere et la chapelle Bonajuto, monument byzantin situé au cœur du baroque catanais.

En définitive, sous les « basule » de Catane s’étendent aujourd’hui encore des stratifications de cendres, qui racontent l’Histoire millénaire de cette ville, avec ses rues, ses églises, ses thermes, ses palais, voire ses plaques de rues.

Dans de nombreux endroits, il est possible de descendre dans le sous-sol, dans l’obscurité où, loin des regards indiscrets, les sœurs et les frères vivaient des intrigues amoureuses et les brigands trouvaient des cachettes.

7 – Fête de sainte Agathe

Les 3, 4 et 5 février sont le point culminant de la célébration de sainte Agathe. Ces trois jours de culte sont précédés d’un mois de grands préparatifs, au cours desquels Catane se recueille avec une grande foi et une profonde dévotion autour de sa sainte. Mais c’est aussi la troisième fête populaire religieuse au monde en termes de nombre de fidèles, après la Semaine Sainte de Séville en Espagne et la fête du Corpus Domini à Cuzco au Pérou.

Chaque année, parmi les dévots et les visiteurs, la ville accueille jusqu’à un million de personnes.

La procession parcourt les lieux du martyre et les plus anciens tracés des rues de la ville, avec les défilés des « Candelore », des chandeliers monumentaux richement décorés, portés lourdement sur les épaules par les dévots dans le typique « sacco » blanc, au cri de « Tutti devoti tutti, Cittadini, viva Sant’Agata » (« Tous dévots tous, citoyens, vive sainte Agathe »).

Les feux d’artifice spectaculaires rappellent aux Cataniens que sainte Agathe est toujours là pour veiller sur le feu de l’Etna.

Sur les comptoirs de toutes les pâtisseries de Catane, vous trouverez immanquablement les desserts associés à l’histoire de la vierge, la patronne de Catane : les « cassateddi di Sant’Aita », également appelé les « minni di Sant’Aita », ainsi que les « olivette ». Les premiers font référence au martyre et à la brutale lacération des seins de la jeune fille par l’empereur romain Quinziano pour avoir refusé son amour et décidé de consacrer sa vie à la foi chrétienne.

Les olivette, quant à elles, renvoient à la légende selon laquelle la jeune fille, poursuivie par les hommes de Quinziano, s’était arrêtée pour se reposer et, alors qu’elle se baissait pour nouer sa chaussure, elle avait vu pousser un olivier sorti de nulle part, la protégeant de la vue des gardes et lui fournissant des fruits pour se nourrir.

8 – Les villages côtiers de la lave

Si vous voulez faire une expérience insolite pour admirer les merveilles du paysage de la côte ionienne de l’Etna, c’est l’itinéraire qu’il vous faut.

Entre nature et Histoire, près de la ville, vous partirez à la découverte de villages côtiers pittoresques.

De San Giovanni Li Cuti et le petit port d’Ognina, jusqu’à Acitrezza, en passant par Acicastello et, sur le territoire d’Acireale, de Capomulini à Santa Maria La Scala, en traversant la splendide réserve naturelle de la Timpa avec les Chiazzette magnifiques et silencieuses, ainsi que le petit bourg de Santa Caterina, d’où vous pourrez profiter d’un panorama fascinant en surplomb de la mer.

Sans oublier de Scillichenti à Riposto, touchant les villages de bord de mer de Stazzo, Pozzillo et Torre Archirafi : un voyage captivant dans les villages de la lave, sublimé et rendu unique par des vues à couper le souffle, des sensations, des curiosités, des parfums et des saveurs typiques du maquis méditerranéen.

Vous passerez une journée à bord d’un bateau de pêche en haute mer aux côtés de pêcheurs. Vous apprendrez à connaître les eaux calmes, l’environnement côtier et les secrets cachés dans les profondeurs de la mer. Vous pourrez vous baigner dans des endroits inaccessibles depuis la terre, en découvrant de petits joyaux naturels.

Et pourquoi pas déguster le poisson fraîchement pêché à bord ou à terre, dans l’un des charmants petits restaurants, en redécouvrant les recettes issues de la tradition locale.

9 – Le cinéma en plein air en été : les arènes de Catane

Lors des soirées d’été, après une longue journée sous le parasol de la Plaja, quoi de mieux que de prolonger ces moments de détente dans ces « coins » inattendus du centre-ville ?

Le film que vous avez raté pendant l’hiver sera projeté sur la grande toile d’une cour sentant bon le jasmin, avec un son qui ne sera pas toujours parfait. Mais l’atmosphère rétro rendra cette expérience vraiment unique. Vous prendrez place dans l’une des rangées de chaises bleues, toutes en fer : heureusement que le modeste coût de l’entrée comprend aussi le coussin !

Pour couronner le tout, dans un véritable style catanais, vous consommerez « gazzosa e semenza ».

 10 – L’Etna

Déjà, lors de l’atterrissage sur la piste de l’aéroport Fontanarossa de Catane, vous ne pourrez pas le rater : l’Etna, le plus haut volcan actif d’Europe, entre les cours des fleuves Alcantara et Simeto, domine toute la Sicile.

Cette extraordinaire oasis naturelle est un site classé au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO comme l’un des volcans « les plus emblématiques et actifs au monde ».

Une destination exclusive pour les randonneurs estivaux qui visitent les cratères actifs sur les sommets. En hiver, ce volcan offre une opportunité incroyable pour les sports de glisse, à seulement quelques kilomètres du littoral et avec une vue imprenable sur la mer Ionienne.

Les chemins de randonnée grimpent le long des sentiers du parc de l’Etna, à travers des forêts et des vergers verdoyants, jusqu’aux plus hautes altitudes avec des panoramas impressionnants de paysages lunaires, de coulées de lave séculaires, de grottes et de fumerolles actives, révélant tout le charme de ce territoire.

En savoir plus sur Catane avec l’audiotour izi.TRAVEL

Condividi questo contenuto!