Art moderne et contemporain en Sicile

Détail

Vous souhaitez en savoir plus sur l’art moderne et contemporain ? Séduisant et impressionnant, mais parfois insaisissable. Le Vieux Continent, foyer de l’art classique et religieux, sera-t-il le meilleur endroit pour le découvrir ?

Vous entreprendrez ce fascinant voyage dans l’art moderne et contemporain en Sicile, riche de surprises inattendues.

Vous traverserez le centre historique de la ville Felicissima, Palerme, et vous arriverez dans le quartier de la Kalsa, Via Sant’Anna : c’est ici que se trouve depuis 2006 la Galleria d’Arte Moderna municipale, la GAM.

Sur les trois étages de cette galerie, inaugurée en 1910, sont exposées plus de 200 œuvres, entre peintures et sculptures de maîtres de premier plan du romantisme et du réalisme jusqu’au XXe siècle : Francesco Lojacono, Antonino Leto, Ettore de Maria Bergler, Michele Catti jusqu’au plus récent Renato Guttuso.

En 2007, la Galerie a enrichi sa collection avec la donation de deux sculptures de Giorgio De Chirico : « Ettore e Andromaca » et « Oreste e Pilade».
Vous continuerez votre promenade et, au bout de 200 mètres, vous arriverez devant le palais Riso.

Le Museo regionale d’Arte Moderna e Contemporanea di Palermo a son siège dans le magnifique palais Belmonte Riso, bâti à la fin du XVIIIe siècle par les princes Ventimiglia de Belmonte. Il s’agit d’un exemple intéressant de résidence privée nobiliaire qui conjugue la magnificence du baroque tardif à la rigueur néo-classique.

La collection permanente du musée comprend des œuvres liées par un fil conducteur solide : le lien des artistes ou des œuvres réalisées, avec le territoire sicilien. Votre visite suivra un parcours jalonné de six sections accueillant des peintures d’Alessandro Bazan et les œuvres à « effacement » d’Emilio Isgrò, artiste et sculpteur rebelle connu dans le monde entier. Un autre artiste à ne pas manquer, particulier et tourmenté, est le controversé Salvo, intrépide hyperréaliste et abstractiste inconsolable. Le palais Riso sur izi.TRAVEL.

Citons également Antonio Sanfilippo, l’un des premiers abstractistes en Italie et en Europe, dont certaines œuvres sont également exposées au Museo d’Arte Moderna e Contemporanea. La Salerniana, située dans le centre de Trapani dans le palais de la Vicaria du XVIIe siècle, est une autre galerie à visiter. On y trouve plus de 160 œuvres de 1950 à nos jours, où sont exposés les artistes les plus représentatifs de l’art moderne et contemporain : C. Accardi , A. Sanfilippo, P. Consagra, L. Guerrini, F. Mauri, C. Alfano, C. Verna, L. Patella, N. Carrino, R. Mambor, E. Marcheggiani, T. Simeti, G. Griffa, C. Lorenzetti, L. Boille, V. Bendini, G. Baruchello, A. Scordia, E. Scanavino, O. Galliani, E. Tadini, P. Pinelli, M. Cossyro.

Restons à Palerme. La Gipsoteca de la Galleria d’Arte Moderna « Empedocle Restivo », dans le palais Ziino, sur la Via Dante Alighieri, abrite une très belle collection composée d’une soixantaine de sculptures en plâtre, provenant des dépôts de la GAM, parmi lesquelles des sculptures de l’artiste sicilien Ettore Ximenes.

Quittez Palerme pour rejoindre Bagheria, où est né, au début du XXe siècle, le grand-père de la peinture contemporaine, Renato Guttuso. Qui ne connaît pas Vucciria, une œuvre brute et réaliste, mais fortement émotionnelle, aux traits forts et aux couleurs violentes ? Un style inimitable, fruit de l’évolution de l’artiste, qui s’est d’abord rapproché de Picasso pour ensuite s’ouvrir aux influences expressionnistes.

Dans la sublime villa Cattolica du XVIIIe siècle, qui se dresse sur une légère élévation dominant la Conca d’Oro et le golfe de Palerme, des œuvres offertes par le maître à sa ville et par d’autres artistes du XXe siècle y sont exposées depuis 1973. Une sélection de photographies réalisées par Giuseppe Tornatore, le réalisateur de « Baaria », est également à découvrir.

Après un dernier coup d’œil à la villa des Mostri de Bagheria, vous partirez pour Castel di Tusa (Messine), pour vous baigner dans sa mer splendide. Vous êtes prêt à découvrir Fiumara d’Arte.

Commencez cette visite fascinante en partant du front de mer de Santo Stefano di Camastra, par l’œuvre La Finestra sul Mare de l’artiste contemporain Tano Festa.
Il s’agit d’une galerie d’art en plein air, le long d’un parcours qui commence sur la côte et se poursuit à l’intérieur des terres dans le parc des Nébrodes. Le projet Fiumara d’Arte est né d’une idée d’Antonio Presti, entrepreneur et collectionneur d’art contemporain, qui a commandé en 1982 un monument funéraire à la mémoire de son père au sculpteur sicilien Pietro Consagra. En 1986, la remise de œuvreoeuvre a coïncidé avec l’annonce de la naissance d’un musée sous le ciel : une exposition de sculpture contemporaine pour la mise en valeur du territoire avec la découverte de lieux cachés ou méconnus à travers la symbiose de l’art et de la nature. Et ce n’est que l’une des histoires qui se traduisent en tourisme d’engagement.

Dirigez-vous maintenant vers l’est, le long de la côte tyrrhénienne, jusqu’à rejoindre le chef-lieu de cette province. À Messine, la GAMeC Galleria d’Arte Moderna e Contemporanea Lucio Barbera mérite une visite. Vous y trouverez les œuvres des plus grands artistes italiens et européens de divers courants artistiques, de l’Arte Povera au Pop Art, de l’Art abstrait à l’Avant-garde, du Futurisme au Réalisme, ainsi qu’une section entièrement consacrée aux plus grands artistes contemporains locaux.

Dans l’île voisine et envoûtante de Lipari du célèbre archipel éolien, près de la citadelle fortifiée du château, siège du musée archéologique Luigi Bernabò Brea, les locaux de l’ancienne prison abritent Mare Motus, une prestigieuse exposition permanente d’art contemporain, où les artistes exposent ensemble leurs œuvres sur le thème de la liberté, de la mer et de l’évasion.

En présentant des œuvres et des installations, certains sites spécifiques, c’est-à-dire conçus en s’inspirant du genius loci des anciennes prisons (ancienne colonie pénitentiaire, puis lieu de confinement pour intellectuels, politiciens et artistes dissidents pendant la période fasciste), réalisés par Matteo Basilé, Tahar Ben Jelloun, Gregorio Botta, Bonzalo Borondo, Alex Caminiti, Ettore de Conciliis, Teresa Emanuele, Carlo Gavazzeni Ricordi, Alessandro Giovannoni, Carin Grudda, Fati Hassan, Igor Miroraj, Riccardo Monachesi, Maria Elisabetta Novelo, Mimmo Paladino, Piero Pizzi Cannella, Fabrizio Plessi et Maurizio Savini.

Votre excursion se poursuivra jusqu’à Catane, sur la côte ionienne. Ici, le musée municipal Castello Ursino, outre sa pinacothèque et ses collections archéologiques et numismatiques, accueille périodiquement des expositions d’artistes modernes et contemporains de renommée internationale.

Dans le même vieux quartier de Catane, au numéro 26 de la Via Casello Ursino, vous trouverez la Galleria d’Arte Modernaancien couvent de Santa Chiara – avec ses expositions périodiques intéressantes.

À un emplacement stratégique, à quelques pas du musée municipal Castello Ursino, de la Piazza Duomo et de la Piazza Università, vous découvrirez un bloc entier, autrefois une usine de réglisse et bien plus encore, qui est devenu la Casa dell’Arte. Il s’agit de la Fondazione Brodbech, créée fin 2007 par Paolo Brodbeck, un entrepreneur de sang mixte, sicilien et suisse.

C’est dans le quartier de San Cristoforo, qualifié de malfamé, qu’est né le projet de la fondation, dont le but est de transformer toute la citadelle en un pôle de référence pour l’art contemporain.

La « Collezione Paolo Brodbeck – Pittura italiana 1949/2010 » souligne l’amour du collectionneur pour l’art italien. Elle passe de Carla Accardi à Piero Dorazio, de Piero Guccione à Renato Guttuso, de Mimmo Paladino à Michelangelo Pistoletto, et de Mimmo Rotella à Giulio Turcato.

Avant de remonter la magnifique Via Crociferi, juste en face de l’arche du monastère de San Benedetto, vous découvrirez le MacS, Museo Arte Contemporanea Sicilia, situé dans la Badia Piccola del Monastero. De nombreuses expositions et événements artistiques, ainsi que des collections permanentes d’artistes tels qu’Alexander Timofev, Miguel Escobar Uribe y sont organisés.

Sur la Piazza San Francesco d’Assisi, au deuxième étage du palais Gravina Cruyllas, connu pour être le lieu de naissance de Vincenzo Bellini, vous découvrirez le musée Emilio Greco.

Les œuvres de Greco sont exposées dans les musées les plus prestigieux du monde, de la Tate Gallery de Londres à l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, en passant par des musées américains à ceux du musées du Vatican. On lui doit le célèbre portail en bronze de la cathédrale d’Orvieto et le monument à Pinocchio dans le parc Collodi. Ce musée, dédié au célèbre sculpteur de Catane et inauguré par l’artiste lui-même en 1994, est né de sa donation à la municipalité de Catane. Vous pourrez y admirer une collection permanente de 150 œuvres graphiques de Greco, réalisées entre 1955 et 1992.

En poursuivant en direction de la gare centrale, sur l’ancienne Via Vittorio Emanuele, les bâtiments du XVIIIe siècle du palais Platamone, dit le palais de la Cultura, et du palais Valle, où œuvre la Fondazione Puglisi Cosentino, accueillent périodiquement des expositions d’art moderne et contemporain d’envergure internationale.

Le port de Catane se transforme lui aussi en musée à ciel ouvert. Ainsi, ses anciens silos monumentaux ont été savamment transformés par huit artistes internationaux : Okuda et Rosh333 d’Espagne, le duo Intersni Kazki d’Ukraine et les Italiens Microbo, Bo130, Danilo Bucchi et VladyArt.

Décrite comme la plus grande peinture murale au monde, haute de 10 étages, c’est la vue la plus intrigante de la mer jamais peinte sous la direction de l’artiste portugais Alexandre Farto, alias Vhils. Ce monument grandiose du XXIe siècle représente le récit contemporain s’inspirant des mythes et légendes siciliens : Colapesce qui remonte à la surface et assiste aux débarquements des clandestins, la sublime muse colorée de Bellini, l’évasion d’Ulysse de Polyphème, le mouvement perpétuel de Scylla et Charybde, ainsi que le Minotaure.

Juste à l’extérieur de la ville, la Fondazione La Verde La Malfa abrite plusieurs collections permanentes d’art moderne et contemporain, avec un accent particulier sur les artistes siciliens du XXe siècle. L’itinéraire du musée commence dès que vous passez la porte principale, en direction du parc de l’Arte : un véritable musée à ciel ouvert mettant en vedette une série de sculptures et d’installations immergées dans la végétation. Depuis 2015, ce parc fait partie des Grandi Giardini Italiani et accueille des spectacles de théâtre, des concerts, des représentations artistiques et des parcours didactiques.

Au pied de l’Etna, le musée Incorpora, situé dans l’ancienne Casa del Fascio di Linguaglossa, rassemble la collection du maître calabrais Salvatore Incorpora, sculpteur et artiste aux multiples facettes, qui a été naturalisé en Sicile. Dans ses créations artistiques, dans ses toiles et ses sculptures, on retrouve les grands artistes du XXe siècle sicilien : l’expressionnisme et l’humanité de Renato Guttuso, le chromatisme et les thèmes sacrés de Giuseppe Migneco, ainsi que l’originalité et le polymatérialisme de Salvatore Fiume.

À seulement 10 kilomètres de la vallée des Temples d’ Agrigente, vous pourrez découvrir des petits jardins cachés dans une casbah formée de sept cours miniatures reliées entre elles : c’est le Farm Cultural Park de Favara que le blog britannique Purple Travel place au sixième rang mondial comme destination touristique pour les amateurs d’art contemporain !

Le parc comprend cinq galeries d’art différentes, et quatre nouvelles expositions temporaires sont programmées tous les quatre mois.

Une fois encore, l’art se marie avec un projet d’innovation sociale et de rénovation urbaine.

Les amateurs du Land Art doivent impérativement visiter le Cretto di Burri à Gibellina, dans la province de Trapani, une œuvre d’art très vaste, créée en plein air.
Son auteur, auquel le Guggenheim a consacré une exposition à l’occasion du centenaire de sa naissance, a conçu le Cretto dans le but de cristalliser la ville frappée à mort par le tremblement de terre du Belice de 1968. Les ruines de « Ibbiddina », recouvertes d’un linceul blanc en béton, et le labyrinthe des ruelles silencieuses en font un lieu spectaculaire.

Toujours à Gibellina, dans le Baglio Di Stefano, la Fondazione Orestiadi a bâti le musée des Trame Mediterranee, où se trouve une collection d’art contemporain parmi les plus importantes d’Italie. Y sont exposées des œuvres d’Arnaldo Pomodoro, d’artistes de la Trans avant-garde italienne, comme Paladino, Cucchi et Germanà, du groupe Forma Uno, comme Consagra, Accardi, Dorazio et Turcato, et de nombreux autres artistes, parmi les principaux représentants de l’art contemporain international, comme Beuys, Matta, Scialoja, Corpora, Isgrò, Schifano, Angeli, Boero, Boetti, Longobardi, Rotella et Bob Wilson, Long and Briggs.

À Marsala, dans la même province de Trapani, vous pourrez observer l’imposant groupe sculptural du maître Salvatore Fiume : la « Fontana del Vino ». Les œuvres de Salvatore Fiume sont présentées dans certains des plus grands musées du monde, tels que les musées du Vatican, le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, le MoMA à New York, le musée Pouchkine à Moscou et la Galleria d’Arte Moderna à Milan.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DURÉE

Distance

Difficulté

Des endroits

Saisons

ENVIRON

  • La Sicile en kayak

    Pagayer, pagayer, pagayer... un, deux, un deux... dans le silence de la nature, glissant doucement sur l'eau, se confondant presque [...]

  • PARC ARCHEOLOGIQUE DES ÎLES ÉOLIENNES

    Des établissements anciens mais parfaitement préservés dans les coins les plus reculés de la mer Tyrrhénienne... Nous parlons des incroyables [...]

  • Un – deux jours à Sclafani Bagni

    Il existe un village, au pied du parc des Madonie, immergé dans la tranquille campagne sicilienne de la province de [...]