Pas seulement la mer: les lacs de Sicile

Dettaglio

La Sicile est traversée par de nombreux cours d’eau, tous de faible longueur ou de faible débit, mais qui représentent une ressource indispensable pour irriguer le sol d’une terre irrémédiablement aride. C’est en raison de cette nécessité que la Sicile est parsemée de lacs artificiels qui servent à conserver l’eau de ces petites rivières. Outre les lacs artificiels, vous pouvez également visiter des lacs d’origine naturelle, souvent situés près de la côte ou dans des réserves naturelles. Alors pourquoi ne pas choisir de se détendre au bord d’un lac dans un cadre naturel unique et époustouflant ?

Notre voyage commence dans le parc Nebrodi, où se trouve le lac Biviere.

Caché dans la végétation dense, il bénéficie d’une vue splendide sur le volcan Etna, ce qui en fait une destination touristique populaire (surtout en été). C’est un lieu parfait de paix et d’harmonie pour profiter du silence et des sons délicats de la nature. En restant dans les Nebrodi, nous trouvons également le lac Ancipa, qui est le plus haut lac de la région, puisqu’il s’élève à 1000 mètres d’altitude. Dans les années 1950, en endiguant le torrent Troina pour produire de l’électricité, ce petit mais important lac artificiel a été créé au milieu d’une forêt de hêtres et de chênes.

En se déplaçant vers l’intérieur de l’île, entre les provinces de Catane et d’Enna, on trouve le lac de Pozzillo, d’où l’on peut continuer à profiter du panorama de l’Etna. Le lac est alimenté par la rivière Salso et d’autres cours d’eau mineurs, et il est possible d’y faire du canoë.

À 50 km à peine, si vous souhaitez pratiquer d’autres sports en plus du canoë, il y a le lac Nicoletti, créé par la construction du barrage sur le Dittaino. En été, il est particulièrement apprécié pour le surf et la pêche sportive.

En continuant, près d’Enna, se trouve l’un des derniers lacs naturels de Sicile : le lac Pergusa. Ce lac est alimenté par les eaux souterraines et par la pluie : il n’a pas d’affluents ni d’émissaires et le niveau d’eau ne varie que par évaporation. Les résidus de sel accumulés rendent l’eau saumâtre. Il est également possible d’assister à un phénomène très inhabituel : ses eaux deviennent rouge vif. N’ayez pas peur, il n’y a rien de surnaturel : le phénomène est causé par l’un des locataires du lac, une crevette, qui émet un pigment rouge pour se protéger des rayons du soleil.

En se déplaçant vers la Sicile occidentale, près de Sciacca, à proximité des monts Sicani, on trouve le beau lac Arancio, qui s’élève au milieu d’une forêt luxuriante, près d’un canyon fluvio-karstique appelé « Gole della Tardara », creusé par la rivière Carboj. Depuis les rives du lac Arancio, il est possible d’admirer le Fortino di Mazzallakkar, les ruines d’une construction arabe submergée, dans une zone riche en moulins à eau.

Dans la province de Trapani, nichée dans une vallée cachée, se trouve la Réserve Naturelle Intégrale de Preola et Gorghi Tondi : ce lieu est caractérisé par une série de petits lacs couvrant une superficie de 335 hectares de Mazara del Vallo à Torre Granitola. En venant de Mazara, on rencontre d’abord la cuvette sèche du lac Murana, puis le lac Preola, le plus grand, et les trois plans d’eau circulaires, les Gorghi (supérieur, moyen et inférieur), entourés d’une végétation dense et habités par une riche variété d’avifaune. Les lacs ne sont pas adaptés à la baignade, mais sont des endroits parfaits pour l’observation des oiseaux. Il y a également un observatoire sur le Gorgo Basso, qui peut également être atteint par les personnes handicapées, en suivant un chemin à travers le maquis méditerranéen luxuriant.

En remontant, près de Palerme, sur le territoire de Caccamo, on trouve l’un des plus grands lacs de Sicile, le lac Rosamarina, alimenté par le fleuve San Leonardo. Les eaux calmes de ce lac cachent le pont Brancato, un pont du XIVe siècle appartenant au complexe du château de Caccamo, qui a été complètement coulé en raison des travaux de construction du barrage. 

Enfin, n’oublions pas les « îles de l’île », en l’occurrence Pantelleria, où l’on trouve un lac naturel appelé Specchio di Venere (Miroir de Vénus). Les eaux de ce lac sont particulièrement sulfureuses car il a été créé sur une ancienne caldeira volcanique. C’est pourquoi ses bains de boue sont utilisés dans les traitements thermaux pour les bienfaits qu’ils apportent à la peau.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DURÉE

Distance

Difficulté

Des endroits

Saisons

ENVIRON

  • De Palerme à Caccamo à vélo

    Dimanche matin. La cafetière gargouille tranquillement sur la cuisinière, les biscuits sont déjà soigneusement disposés sur le grand plat dans [...]

  • CHATEAUX EN SICILE CENTRALE

    "Des femmes, des chevaliers, des armes et de l'amour" : ce sont peut-être les premières images qui viennent à l'esprit [...]

  • Pas seulement la mer: Raccuja-Floresta-Montalbano Elicona

    Si vous avez envie de villages de montagne, de bois, de sources d'eau cristalline et de cheminées allumées, vous êtes [...]