San Marco d’Alunzio

Détail

Au sommet du mont Castro, entouré des monts Nébrodes, surgit un village très ancien coffrant une vue sur la mer et les îles Éoliennes.

San Marco D’Alunzio (Messine) s’est développé au cours du IVe siècle avant J.-C., sous la domination grecque et il était alors appelé Alontion. Son centre historique abrite pas moins de 22 églises et autres centres d’intérêt culturel.

Dans la partie la plus haute du village, vous visiterez les ruines du château de San Marco, construit par Robert Guiscard en 1061 sur un château préexistant.

Dans la partie la plus basse du village, l’église de San Marco Evangelista se dresse sur une structure préexistante qui n’est absolument pas conventionnelle : le temple d’Hercule, un édifice de style dorique avec un plan rectangulaire, dont il reste aujourd’hui la cella à l’intérieur de l’église. Un autre joyau artistique est l’église de San Teodoro, également appelée Badia Piccola et reliée au monastère bénédictin qui abrite aujourd’hui le musée byzantin-normand. Ici, vous pourrez vous imprégner de l’Histoire qui a fait la grandeur de ce petit village sicilien au fil des siècles.

La beauté de l’église de San Teodoro est conférée par sa richesse byzantine : un plan en croix grecque et une pièce centrale octogonale avec huit grands piliers de soutien. Toute la salle est recouverte d’un sol pavé réservé aux religieuses cloîtrées qui pouvaient assister à la messe sans être vues par les fidèles. Elle abrite de superbes fresques comme celle représentant la Madone aux mains délicates, dont le visage a malheureusement disparu. À la base se trouve une représentation de la séparation du ciel et de la terre, symbolisée par les quatre docteurs de l’Église orthodoxe : saint Jean Chrysostome, saint Grégoire Nazianzen, saint Basile le Grand et saint Attanasios.

Vous resterez dans le centre du village de San Marco d’Alunzio pour partir à la découverte de deux autres trésors : parmi ses rues pittoresques, vous pourrez admirer l’église di San Giuseppe du XVIe siècle et un exemple d’architecture baroque, qui abrite le Musée d’art sacré. Il présente l’histoire ecclésiastique du village, racontée à travers les œuvres d’artistes locaux.

Ce village, parmi les plus beaux d’Italie, célèbre chaque année, le dernier vendredi du mois de mars, l’ancien rite émouvant de la fête du Santissimo Crocifisso di Aracoeli et de la procession des Babbaluti (escargots bouillis avec ail et persil). C’est une fête unique en son genre, qui inaugure les rites pascaux en Sicile. Si vous êtes dans le coin à ce moment-là, ne la manquez surtout pas !

Après l’art, la tradition et l’Histoire, plongez dans les saveurs. La cuisine paysanne vous attend.

Le saucisson San Marco est une production typique en raison de l’excellente qualité de sa viande de porc et des secrets de sa fabrication traditionnelle par les colons normands. N’oublions pas les maccheroni al tegamino et les pâtes faites maison, les desserts siciliens, comme les cannoli, la pignolata, ainsi que les biscuits au lait et au vermouth.

Vous pourrez déguster des fromages, comme la tuma, la ricotta et le pecorino, ainsi que d’autres spécialités, comme les lattupitte (beignets à la pâte à pain) et surtout, les saucissons, les ragoûts et les plats principaux à base de porc noir des Nébrodes.

Partez ensuite éliminer tout cela sur les chemins de randonnée dans les monts Nébrodes !

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DES ENDROITS

SAISONS

CATÉGORIES