Visite rapide du centre historique de Palerme

Détail

Vous souhaitez faire un petit tour rapide du centre historique de Palerme, permettant de découvrir beaucoup de choses en peu de temps ? C’est tout à fait possible ! Pas à pas…

1ère étape : la Piazza Politeama

Votre visite commencera au cœur de Palerme, sur la Piazza Politeama. Ce n’est pas vraiment son nom, mais les Palermitains aiment l’appeler ainsi en raison de son magnifique théâtre, un splendide édifice de style néoclassique de la fin du XIXe siècle, conçu par l’architecte Damiani Almeyda.

Le « théâtre du peuple », construit en 1874, possède une immense salle en fer à cheval avec deux rangées de loges, dominée par une grande galerie. Il peut contenir jusqu’à 5 000 spectateurs et accueille actuellement des spectacles de musique symphonique, continuant à nous offrir des moments de grande intensité.

2e étape : la Via Ruggiero Settimo

Entrez maintenant dans l’artère principale qui traverse la ville d’un bout à l’autre, appelée la Via Crocerossa, la Viale della Libertà, la Via Ruggiero Settimo, la Via Maqueda avant d’atteindre la gare centrale. Depuis Politeama, la Via Ruggiero Settimo (du nom de l’homme politique de la fin du XIXe siècle) vous guidera parmi les vitrines des centaines de magasins et la foule des Palermitains occupés à faire leurs courses ou à flâner, jusqu’au Teatro Massimo. Un peu de shopping ? Pourquoi pas !

3e étape : le Teatro Massimo (distance 300 mètres)

Troisième plus grand théâtre d’Europe après l’Opéra national de Paris et le Staatsoper de Vienne, le Teatro Massimo a été conçu dans le style néoclassique-éclectique par Giovan Battista Filippo Basile.

La grande épigraphe anonyme gravée sur le linteau du portique nous prévient : L’arte rinnova i popoli e ne rivela la vita. Vano delle scene il diletto ove non miri a preparar l’avvenire (L’art renouvelle les peuples et révèle leur vie. Le plaisir des scènes est vain s’il ne vise pas à préparer l’avenir).En d’autres termes, cette épigraphe vous invite à ne pas regarder ou écouter de bêtises, car à long terme, cela fera de vous un idiot.

Aujourd’hui, le Teatro Massimo accueille les saisons officielles de la musique lyrique, des opéras et des ballets. Vous pouvez planifier une visite, mais gardez à l’esprit que si vous trébuchez sur le pas de la religieuse en montant les escaliers, c’est parce que vous n’avez pas cru à l’histoire du fantôme de la religieuse du couvent, qui se tenait là devant le théâtre et qui erre désormais la nuit entre les salles.

En face du théâtre, deux rues piétonnes aux noms insolites : la Via Bara et la Via dell’Orologio vous conduiront à l’Olivella, le quartier historique des soirées palermitaines, offrant de nombreux restaurants et boutiques d’artisanat, où vous pourrez également vous rafraîchir et vous divertir pendant la journée. Sur la place de l’église de Sant’Ignazio all’Olivella, vous trouverez également le riche musée archéologique régional Antonio Salinas.

4e étape : la Via Maqueda

Cette rue prolonge l’axe de la statue à la gare. Créée au XVIIe siècle pour donner de l’espace à la construction de nouveaux palais nobiliaires, elle vous mènera directement au croisement avec l’ancien Cassaro (aujourd’hui le Corso Vittorio Emanuele) aboutissant aux magnifiques Quattro Canti.

5e étape : Quattro Canti (distance 1,2 km)

La Piazza Vigliena, connue sous le nom de Quattro Canti, est octogonale et possède quatre façades richement décorées et plutôt saisissantes. Les quatre canti divisent la vieille ville en quatre quartiers ou mandamenti (la Loggia, le Capo, la Kalsa et l’Albergheria). À ce stade, en allant vers la droite, vous pourrez monter vers la cathédrale et le palais royal, en prenant à gauche, vous pourrez descendre vers la mer, en passant par le marché de la Vucciria et le quartier de la Piazza Marina, tandis qu’en poursuivant tout droit, vous arriverez sur la Piazza Pretoria (également appelée la Piazza della Vergogna), la Martorana et San Cataldo, les rues des artisans d’autrefois (chaudronniers, fabricants de bougies, etc.) et le marché de Ballarò.

6e étape : la Vucciria (distance 1,2 km)

À gauche des Quattro Canti, vous descendrez le Cassaro (Corso Vittorio Emanuele) : c’est la plus ancienne rue de Palerme puisqu’elle remonte aux Phéniciens (voilà environ 2 700 ans). Elle relie le palais royal à la mer et, dans la partie à visiter, elle traverse le marché de la Vucciria.

Vous pouvez accéder à la Vucciria depuis certaines des nombreuses rues à proximité du Cassaro, immédiatement après le croisement avec la Via Roma. Vous y entrerez par l’entrée principale : les escaliers qui mènent de la Via Roma à la Piazza Caracciolo. C’est un marché historique qui, à son apogée, accueillait des artistes et des intellectuels. Ses étals proposent du poisson très frais, des épices parfumées et de la viande de bœuf et de porc. Son charme réside précisément dans ses tons vifs, ses cris pacifiques qui accompagnent la vente de marchandises, ainsi que dans la vétusté de ses ruelles.

La Vucciria s’ouvre au nord sur la Piazza San Domenico et son église imposante. Cette place vous permettra de retrouver le soleil à la sortie des ruelles étroites, et une halte dans l’un de ses cafés peut être l’occasion de vous rafraîchir devant une délicieuse glace artisanale.

4e étape : la Piazza Marina (distance 1,2 km)

En continuant le long du Cassaro, vous arriverez sur la Piazza Marina (sur la droite). C’est un quartier envoûtant et se perdre dans ses ruelles, flâner parmi ses boutiques d’artisanat est vraiment très agréable. Le centre de la place est occupé par la Villa Garibaldi, un jardin conçu par Giovan Battista Filippo Basile (le même architecte qui a conçu le Teatro Massimo) lors de l’unification de l’Italie. Franchissez ses superbes portes pour admirer l’un des plus anciens ficus d’Italie, d’une hauteur de 30 mètres et doté d’un tronc d’une largeur de 21 mètres et d’un feuillage d’une largeur de 50 mètres. Un véritable monument urbain végétal et gigantesque. Tout autour de la place, le long du trottoir, un marché pittoresque d’objets vintage a lieu chaque week-end.

En regardant le Cassaro, vous découvrirez l’église de la Catena, qui tient son nom de l’histoire selon laquelle, il y a quelques milliers d’années, une chaîne a été attachée à son mur pour fermer le port de la Cala. Parmi les palais d’époque qui entourent la place se trouve l’intéressant musée du palais Mirto, le Steri et l’Hôtel de France. Cependant, toute la région est si riche en histoire et en art qu’elle mérite des visites plus approfondies.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DURÉE

Distance

Difficulté

Des endroits

Saisons

ENVIRON

  • Art moderne et contemporain en Sicile

    Vous souhaitez en savoir plus sur l’art moderne et contemporain ? Séduisant et impressionnant, mais parfois insaisissable. Le Vieux Continent, foyer [...]

  • PEDALER DANS LA SALINE DE SICILE

    Vous aimez explorer en vélo ? Et si nous vous disions que vous pouvez le faire au milieu de hauts [...]

  • Route du thon de l’aller

    Qu'entendez-vous par " Route du thon de l’aller "? Il s'agit bien sûr de madragues à thon, d'anciens établissements dans [...]