PARC ARCHEOLOGIQUE E PAESAGIER DE LA VALLEE DES TEMPLES

Dettaglio

Qui n’a jamais rêvé de retourner dans le temps, parmi d’immenses colonnes, des temples parfaitement conservés, des amandiers en fleurs et des oliviers séculaires ? Cela ressemble à un rêve mais c’est la réalité : nous parlons du Parc Archéologique et paysager de la Vallée des Temples. Le parc abrite le patrimoine monumental d’Akragas, l’une des plus importantes colonies grecques de la Méditerranée, et est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997 ; en 2015, il a reçu la DEVU (déclaration de valeur universelle exceptionnelle).

Prêt pour un voyage immersif à travers l’histoire et la beauté ?

Commençons par la Vallée des Temples, à Contrada San Nicola (Agrigente). Akragas a été fondé sur cette basse colline par des colons gaéliques en 580 avant J-C. La ville est rapidement devenue l’une des plus monumentales de la Sicile grecque. A partir de la fin du 6ème siècle avant J.-C., lorsque fut érigé le temple d’Hercule, les imposants temples doriques furent construits, définissant un véritable mur sacré, presque l’étreinte des dieux à la cité. Le philosophe Empédocle y a vécu et travaillé, peu avant que les troupes carthaginoises ne détruisent la ville en 406 avant J.-C. Mais le centre a continué à se développer, avec de nouvelles périodes de prospérité, même sous les Romains, qui lui ont donné le nom d’Agrigentum. Que reste-t-il de l’ancienne splendeur ? Pas moins de onze temples doriques, trois sanctuaires, une nécropole, des ouvrages hydrauliques, des fortifications, l’agora, un Olympeion et un Bouleuterion. La Vallée des Temples est presque unique au monde pour l’incroyable (et miraculeux) état de conservation de son patrimoine. 

En arrivant au guichet, vous tomberez sur le Temple de Junon (le nom, comme celui d’autres monuments d’Agrigente, est conventionnel, résultat de mauvaises interprétations du passé), datant d’environ 460 avant J.-C., et, devant lui, sur les vestiges de la zone sacrificielle. En quittant le temple, nous emprunterons la Via Sacra (Voie sacrée), qui nous mènera directement au Temple de Concordia (Ve siècle av. J.-C.), l’un des chefs-d’œuvre du style dorique et l’un des temples les mieux conservés du monde grec, avec le temple d’Héra à Paestum et le temple d’Hepaistos ou Teseion à Athènes. Devant le temple se trouve une statue moderne d’Icare, offerte par le sculpteur polonais Igor Mitoraj. Continuez et, après avoir passé la Villa Aurea, vous arriverez au Temple d’Héraclès (ou Hercule), le plus ancien des temples d’Agrigente (6e siècle avant J.-C.). Sous le temple, à quelques centaines de mètres, se trouve un monument sépulcral romain, improprement appelé « tombeau de Teron« . Par l’entrée Hardcastle, on pénètre maintenant dans la zone du colossal Temple de Zeus ou Jupiter olympien, l’un des plus grands du monde grec, qui comportait dans l’Antiquité des télamons (figures d’hommes) de 7,61 m de haut. Aujourd’hui, au centre du temple se trouve un moulage d’un télamon, dont l’original est conservé au musée archéologique. Dans la zone située en contrebas se trouve le Sanctuaire des Dieux Chtoniens (Déméter et Perséphone), connu en réalité sous le nom de Temple de Castor et Pollux (ou des Dioscures). De là, au nord, vous trouverez le Jardin du Kolymbetra, l’ancienne source d’approvisionnement en eau commandée par Theron, bientôt adaptée comme vivier de poissons et fréquentée par toutes sortes de faune. Aujourd’hui, c’est un jardin géré par la FAI où vous pouvez explorer l’énorme variété de la flore qui s’est adaptée ici. Au sud, en continuant en direction de Villaseta, nous arrivons au Temple de Vulcano ou Héphaïstos, dont il reste le soubassement et deux colonnes. 

En revenant vers la Porte Aurea et en remontant vers la ville moderne, vous arriverez à la petite colline de San Nicola où se trouvait autrefois l’agora supérieure. Après avoir profité de la vue magnifique sur les temples et la mer, vous rencontrerez l‘Ekklesiasterion (lieu de réunion de l’assemblée du peuple). C’est ici, sur les vestiges du monastère cistercien, qu’a été construit le Musée Archéologique Régional. Ne manquez pas la collection vasculaire, le télamon et le célèbre éphèbe d’Agrigente

Incroyable, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas tout. Oui, car le parc comprend également d’autres sites dans la région d’Agrigente qui racontent d’autres époques et d’autres histoires. Comme la zone archéologique de Sant’Angelo Muxaro, dans la municipalité du même nom : le site du mythique Camico, la ville fortifiée par le célèbre architecte Dedalo (oui, le constructeur du labyrinthe du Minotaure) qui, fuyant le roi crétois Minos, aurait reçu ici l’hospitalité du roi sicain Kokalos. Sur le versant sud de la colline se trouve également une nécropole avec des tombes de type troglodyte datant du 13e au 6e siècle av. C. 

Ou encore le site archéologique d’Eraclea Minoa à Cattolica Eraclea, qui s’avance sur un promontoire blanc vers un paysage marin enchanteur. Célèbre ici pour son théâtre.

La Villa romaine de Realmonte, avec son secteur thermal recouvert de marbre et son sol en mosaïque, fait également face à la mer. À l’intérieur des terres se trouve la zone archéologique du Monte Adranone (Sambuca di Sicilia), identifiée à l’Adranon que Diodore (XXIII, 4,2) mentionne à propos des événements de la première guerre punique. Et, toujours près de la côte, la Nécropole néolithique (4e-3e millénaire avant J.-C.) de Contrada Tranchina à Sciacca, et la zone archéologique de Monte Sant’Angelo à Licata, un important établissement de la période hellénistique.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DURÉE

Distance

Difficulté

Des endroits

ENVIRON

  • ART DE LA RUE DANS LE CENTRE : DE CALTAGIRONE À AGRIGENTO

    C'est toujours un grand plaisir de voir comment des lieux anciens, abandonnés et dégradés peuvent renaître avec une force nouvelle. [...]

  • Itinéraire des écrivains

    La Sicile est la terre des mythes, évocatrice et magnétique, peut-être en raison de sa forme triangulaire, peut-être par sa [...]

  • Itinéraires équestres de Sicile – Itinéraires à cheval

    Pour ceux qui souhaitent s’offrir des vacances ou une simple promenade à cheval, avec les temps et les rythmes dictés [...]