CHATEAUX DU SUD ENTRE SYRACUSE ET RAGUSA

Dettaglio

Lorsque l’on parle de châteaux, la première image qui vient à l’esprit est sûrement la forteresse classique perchée sur des hauteurs inaccessibles, entourée de murs cyclopéens… Mais si elles n’étaient pas toutes comme ça ? Il existe plus de 200 châteaux en Sicile, tous différents par leur âge et leur type de construction. Dans cet itinéraire, nous explorerons les châteaux les mieux conservés du sud et vous verrez que les clichés ne sont pas toujours respectés…

Si vous arrivez du nord-est ou de l’Etna, la première étape de notre voyage à la découverte des châteaux du sud est Augusta (Syracuse). Vous pourrez y admirer l’imposante forteresse qui domine le golfe de la ville, le Castello Svevo. La construction de cette fortification médiévale a commencé en 1232 et a probablement été bâtie sur une tour de guet préexistante. L’empereur Frédéric II de Souabe a chargé Riccardo da Lentini de construire le château sur la petite péninsule connue sous le nom de « Terra Vecchia ». Si vous n’avez pas réussi à visiter l’intérieur du château, ne soyez pas déçus : une halte à Augusta apporte avec elle un autre joyau de fortification à visiter, Forte Vittoria. Si vous regardez sur la carte, vous verrez que dans ce cas, il n’y a pas de roque en hauteur parce que le fort est entouré par la mer ! Oui, Fort Victoria (ainsi que Fort Garcia, qui est maintenant fermé), est situé sur une petite île qui ne peut être atteinte que par la mer. Construit pour se défendre contre les attaques de pirates à la fin des années 1500, le fort peut être visité tous les jours, mais uniquement sur demande, à transmettre au bureau du port d’Augusta dans les dix jours avant la date de la visite.  

Continuons maintenant vers Syracuse, prochaine étape : Ortigia, la petite île de la ville qui est aussi son centre historique. À l’extrémité de l’île, sur une langue de terre surplombant le Porto Grande de Syracuse, se dresse l’imposant Castello Svevo, plus connu sous le nom de Castello Maniace. Ce château a également été construit par Frédéric II de Souabe entre 1232 et 1239, mais le nom « Maniace » provient de George Maniace, un général byzantin qui, en 1038, a brièvement reconquis la ville, alors sous domination arabe. Selon certains, Maniace aurait entrepris des travaux de fortification dans la région, tandis que selon d’autres, le nom dérive des deux béliers de bronze que Frédéric II avait fait installer à l’entrée (et que le chef byzantin aurait emporté avec lui lors de son expédition). Le château a une structure imposante de 51 mètres de côté, d’environ 12 mètres de haut, et avec ses quatre tours cylindriques aux angles, il reprend des modèles de la culture arabe. Sur le côté ouest se trouve le portail d’entrée, avec un trés bel arc en ogive, sur lequel on peut encore voir des figures zoomorphes. Entrez et perdez-vous dans les immenses halls militaristes du bâtiment.

Reprenons la route en direction de la pointe sud de la Sicile : Portopalo di Capo Passero. Une autre forteresse nous attend, encore une fois entourée par la mer : le Fort de Capo Passero, sur l’île du même nom. Appartenant à l’origine à la Couronne espagnole, il a été construit à la fin des années 1500 comme avant-poste militaire contre les attaques de pirates venues de la mer. Vous pouvez donc vous mettre dans la peau des anciens Sarrasins, embarquer sur de petits bateaux qui partent du continent (il existe de nombreuses visites organisées) et partir à la conquête du Fort. Vous serez enchanté par le chemin de terre qui mène au fort, sa terrasse ensoleillée entourée de la Méditerranée la plus profonde (de l’autre côté, invisible et silencieuse, se trouve l’Afrique). Le Fort accueille aussi occasionnellement des événements et des spectacles. Si vous avez de la chance, vous pourrez assister à quelque chose d’unique ! 

Puisqu’il n’y a pas plus au sud que cela, retournons au nord, à Modica (lien Modica). En vous promenant dans les étroites rues baroques de la ville du chocolat, vous remarquerez que le Château Conti (celui-ci oui) domine tout le Corso. Montez au sommet de la ville pour voir de plus près ce qui a été le siège de son pouvoir politique et administratif pendant des siècles. Dans l’Antiquité, il s’agissait d’une véritable citadelle fortifiée, mais il ne reste aujourd’hui qu’une tour polygonale (XIVe siècle), un tronçon de talus et une fenêtre à meneaux incorporée dans une structure du XIXe siècle. Dans la cour intérieure, vous pouvez visiter les prisons médiévales, l’église de la Madonna del Medagliere (construite sur les ruines de l’ancienne église de San Leonardo), les ruines de l’église de San Cataldo (la chapelle privée du comte et du gouverneur) et enfin trois niches à cloches, à l’intérieur desquelles les cloches sonnaient pour indiquer les heures à la ville.

Après toutes ces forteresses militaires, après tout ce Moyen Âge, pourquoi ne pas faire un saut dans un conte de fées, ou mieux encore… un film ? Il est temps de se mettre en route vers la splendeur et l’élégance du Château de Donnafugata, si beau et si fascinant qu’il a été choisi plusieurs fois comme décor de film (de Visconti aux frères Taviani, mais aussi pour la série télévisée Il commissario Montalbano). Contrairement à ce que son nom pourrait suggérer, il ne s’agit pas d’un véritable château médiéval, mais d’une somptueuse résidence aristocratique de la fin du XIXe siècle. Mais dès votre arrivée, vous comprendrez pourquoi on préfère l’appeler « château » : le bâtiment couvre une superficie d’environ 2500 mètres carrés. Vous serez accueillis par la belle loggia de style gothique vénitien de la façade principale, avec huit balcons pointus donnant accès à la grande terrasse située sous la loggia. Le manoir de trois étages compte 122 pièces, dont une vingtaine peut être visitée aujourd’hui. En entrant, vous aurez l’impression d’avoir remonté le temps, à l’époque des derniers « gattopardi ». À l’extérieur, on trouve un grand parc monumental de 8 hectares avec plus de 1 500 espèces végétales, ainsi que diverses distractions destinées à égayer et à divertir les visiteurs, comme le temple circulaire, la maison du café, quelques grottes artificielles avec de fausses stalactites et le célèbre labyrinthe trapézoïdal en pierre, construit en maçonnerie de pierre sèche, typique de la région de Ragusa. 

Si vous souhaitez partir à la recherche et découvrir d’autres châteaux, vous pouvez continuer vers le centre de la Sicile ou vers l’ouest.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

DURÉE

Distance

Difficulté

Des endroits

Saisons

ENVIRON

  • Une promenade dans le Ragusano

    En explorant le territoire autour de Raguse, sa capitale, les mots de l’écrivain Gesualdo Bufalino me viennent à l’esprit lorsqu’il [...]

  • La Sicile en kayak

    Pagayer, pagayer, pagayer... un, deux, un deux... dans le silence de la nature, glissant doucement sur l'eau, se confondant presque [...]

  • Les crèches vivantes en Sicilie

    Les vacances de Noël peuvent nous inciter à quitter nos maisons confortables et chaudes pour partir à la découverte de [...]