Sutera

Détail

La meilleure façon de commencer votre visite de Sutera (Caltanissetta) est de partir du belvédère de la Piazza Sant’Agata et de l’église de Sant’Agata du XVe siècle, qui contraste avec l’Hôtel de Ville du XIXe siècle. Trois nefs, une voûte en berceau dans la nef centrale et de grandes arcades, les stalles du chœur en bois sculpté, appartenant aux bénédictins qui s’étaient installés dans le couvent voisin en 1727, la statue en marbre du XVe siècle de la Madonna delle Grazie et la toile de la Madonna degli Innocenti de Mariano Rossi (milieu du XVIIIe siècle) dans la chapelle de Sacramento.

En parcourant la Via Roma, vous pourrez rejoindre les ruines du palais Salamone du XVe siècle. L’église de Maria Santissima del Carmelo, reconstruite en 1934-1936 et remontant à 1185, possède un porche où il est intéressant de voir, sur le portail d’accès, les inserts provenant de la mosquée du Ràbato. À sa droite, le petit couvent datant de 1664, siège du musée de la civilisation paysanne. À l’intérieur de trois nefs, la Madonna del Soccorso, chef-d’ œuvre en marbre de Bartolomeo Berrettaro de 1503, commandé par la famille Salamone, dont les sarcophages ornent la chapelle à droite du chœur.

En continuant sur la Via Carmine, vous arriverez au Ràbato, le quartier situé à l’extrémité du village et fondé par les Arabes autour de 860 après J.-C., emplacement de Noël de la célèbre crèche vivante. Le Rabad était un ensemble de maisons aux murs de plâtre, serrées les unes contre les autres, de ruelles étroites, d’escaliers escarpés, de « bagli » (cours typiques) et de terrasses. Le village arabe est encore identifiable, surtout depuis le sommet de la colline. Ici, vous découvrirez de vieux toits de tuiles siciliennes et un enchevêtrement de ruelles typiques d’une casbah arabe. C’est ainsi qu’est née la maison paysanne sicilienne à un étage, le dammuso, comportant une seule pièce en mezzanine, réalisée en plâtre. La colonie arabe est enterrée sous les différentes couches de construction : sur la mosquée construite vers 875, le baron Giovanni Chiaramonte a fait bâtir en 1370 l’église mère de Santa Maria Assunta, rénovée en 1585 : élégant portail de la Renaissance et fontaine baptismale en marbre datant de 1495. Dans l’église, certains éléments architecturaux de la mosquée subsistent, dépassant d’un mur supérieur, ainsi que les quatre niches en maçonnerie de plâtre.

Reprenez votre souffle et, depuis la Piazza del Carmine, montez les 183 marches pour accéder au mont San Paolino à une altitude de 812 mètres.

Sur la terrasse, Giovanni Chiaramonte a fait bâtir, en 1370, le sanctuaire de San Paolino sur les structures du château. L’église est flanquée du petit couvent du XVIIIe siècle des pères philippins. Vous y découvrirez un tableau de Filippo Tancredi, la Vierge trônant entre les saints Damien et Côme, et deux admirables urnes-reliquaires, expressions de l’orfèvrerie sicilienne antique. Une urne, datant de 1498, contient les os de saint Paulin et l’autre, datant de 1649 et créé par le Palermitain Francesco Rivelo, est un magnifique exemple de l’art orfèvre baroque et contient les os de saint Onofrio.

La petite colline, appelée rocca spaccata ou jacca, « fente », présente deux parties séparées par un vide. La tradition veut que le rocher se soit fendu avec le dernier souffle de Jésus sur la croix. Empruntez maintenant un sentier facile sur le plateau de la colline de San Marco pour découvrir les figureddi, fresques de style byzantin représentant les quatre évangélistes, la Vierge et saint Paulin, probablement l’œuvre de moines basiliens arrivés ici entre le IVe et le VIe siècle.

Il est intéressant de découvrir comment travaillent les artisans qui entrelacent habilementlu panaru, un panier de branches d’olivier, parfois de saule ou d’orme.

Que manger ? Des plats authentiques à base d’huile d’olive et de fromages produits localement. Si la période le permet ‘u maccu di fave (soupe de fèves) et li virciddata, un gâteau à base de noix, de figues et d’amandes, pour lequel un cahier des charges a été mis en place, afin de valoriser les produits typiques de Sutera avec la marque de Sutera Città Presepe De.Co.

N’oubliez pas de déguster le pitirri, une soupe à base de légumes.

Partagez ce contenu !

EMPLACEMENT

37.5271536, 13.7384033, 7, Array, Sutera, Array, 1.3.2

DES ENDROITS

SAISONS

CATÉGORIES