Laissez-vous tenter par le centre de la Sicile. Enna est le chef-lieu le plus haut d’Europe, capable de vous enchanter depuis tous les recoins de la ville grâce à la beauté de sa nature environnante.

Découvrons les 10 choses à faire à Enna.

1 – Se perdre dans l’infini depuis la Rocca di Cerere

Le point de vue le plus extraordinaire d’Enna s’ouvrira devant vos yeux depuis la Rocca di Cerere. C’est ici que se dressait le temple sacré à la déesse mère Déméter à l’époque grecque, Cérès à l’époque romaine.

Le paysage, qui s’ouvre majestueusement sur les champs de blé, varie selon les saisons et l’heure. Les couleurs changent, des nuances douces de l’aube aux couleurs intenses du coucher du soleil.

Le mythe de Demetra et Kore (Cérès et Proserpine pour les Romains) est l’un des mythes siciliens les plus passionnants : ne manquez pas de visiter le musée du Mythe d’Enna pour une expérience multimédia immersive.

2 – Le château de Lombardie et la tour de Frédéric II

À proximité de la forteresse de Cérès se trouve le symbole de la ville d’Enna. Le château de Lombardie est l’un des plus grands châteaux médiévaux d’Italie. C’est ici que Frédéric II de Souabe a convoqué le premier Parlement sicilien.

De ses tours qui ont survécu, la tour Pisane du XIIIe siècle, également connue sous le nom de tour des Aigles, représente l’attraction principale de la ville : le belvédère par excellence, de la Sicile. De là, les anciennes vedettes pouvaient contrôler une grande partie de l’île et même apercevoir la mer par temps clair.

La tour de Frédéric, octogonale et entourée du parc urbain du même nom, était pendant des siècles reliée au château de Lombardie par une galerie creusée dans la roche sous la ville. Non loin de là se dresse la Porta Janniscuru monumentale, l’une des anciennes portes d’Enna. Vous aurez l’impression de remonter dans le temps.

3 – Le Duomo d’Enna

Le Duomo d’Enna domine de toute sa splendeur monumentale le centre historique de la ville. Nommé d’après Marie Très Sainte de la Visitation, la sainte patronne d’Enna, il est classé sur la liste des Monuments nationaux et est reconnu comme un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il a été construit au Moyen Âge, dont il est la principale représentation architecturale, sur ordre de la reine de Sicile, Aliénor d’Anjou, en guise de célébration de la naissance de son fils Pierre.

Cette cathédrale est déjà majestueuse de l’extérieur, avec une façade comportant de splendides éléments de style gothique et baroque sicilien, qui se conjuguent pour créer une œuvre architecturale d’une beauté absolue.

4 – Le spectacle de la foi : la fête de la Vierge de la Visitation et la Semaine Sainte

Ce doit être l’atmosphère intime et chaleureuse qui l’entoure. Ce doit être sa position suspendue entre le ciel et la Terre, à un pas du divin. Ce doit être parce qu’à Enna, le culte de la Déesse Mère, qui s’est ensuite étendu à tout l’Empire romain, était professé avec une telle dévotion qu’il n’a jamais été abandonné par les fidèles, mais s’est transformé au fil des siècles en vénération de la sainte patronne de la ville.

Le 2 juillet, Enna célèbre la Vierge de la Visitation, avec une participation qui en fait l’une des fêtes patronales les plus émouvantes de Sicile. Le matin, à 7 heures, ce ne sera pas le coq qui vous réveillera, mais le son des 101 salves qui honorent la protectrice de la ville.

La statue de la Vierge, recouverte d’ors et de pierres précieuses, est insérée à l’intérieur d’une grande « vara » (ferculum) appelé Nave d’oro (Navire d’or) et portée en procession par 118 porteurs (ignudi).

Mais parmi les rites religieux d’Enna, auxquels il faut assister au moins une fois dans sa vie, figurent ceux de la Semaine Sainte. Héritage de la domination espagnole sur l’île, elle mobilise une grande partie de la population masculine de la ville.

Lorsque la « paesana » descend, le brouillard, comme l’appellent les habitants d’Enna, rend l’atmosphère encore plus suggestive et appropriée à la prière.

Entre le sacré et le profane, n’oublions pas de mentionner la tradition gastronomique. Le jour de Pâques l’agneau abbuttunatu et les stigliole seront présents sur la table. Et le lundi de Pâques, toutes les familles se retrouvent à la campagne pour déguster de la viande grillée, accompagnée d’une sélection de fritures avec des fèves fraîches et des herbes sauvages locales, comme le fenouil et les mazzareddi, ainsi que de délicieux artichauts cuits dans les cendres. Pour finir, des raviolis à la ricotta frits et sucrés.

En savoir plus sur la Semaine Sainte d’Enna et sur les églises et les confréries sur izi.TRAVEL

 

5 – Le lac de Pergusa

Le lac de Pergusa, un lac naturel de l’arrière-pays sicilien, est une zone migratoire clé pour de nombreuses espèces d’oiseaux, car elle se situe sur l’une des principales voies de migration de la région du Paléarctique occidental.

C’est un lieu de halte idéal pour des milliers d’oiseaux aquatiques en transit avec l’Afrique. Les passionnés d’ornithologie pourront facilement apercevoir des sarcelles, des canards siffleurs, des canards souchets, des bécasses, des foulques, des busards des roseaux et des fuligules. Les mammifères de cette zone comprennent des porcs-épics et des belettes, ainsi que des reptiles comme des tortues des marais et des amphibiens.

6 – Église de San Marco

L’église de San Marco et son couvent cloîtré annexe des carmélites déchaussées ont été bâtis sur les ruines d’une ancienne synagogue qui délimitait le ghetto juif, appelé aujourd’hui encore par le nom du quartier : Iudeca. L’église possède une seule nef de style baroque avec de somptueux stucs intérieurs qui contrastent avec la linéarité austère de sa façade extérieure.

7 – Parc minéral Floristella Grottacalda

Tel un musée à ciel ouvert, le parc minéral Floristella Grottacalda réunit les deux mines de soufre abandonnées du même nom.

Exemple d’implantations d’archéologie industrielle de l’Italie méridionale, il permet de découvrir les techniques d’extraction et de fusion du soufre à différentes époques.

Vous pourrez y découvrir les calcaroni (fours de fusion circulaires), les descenderie (tunnels semi-verticaux), les castelletti et les installations à puits verticaux et les fours Gil (le système le plus moderne pour la fusion du soufre).

Le charme du palais Pennisi, ancienne résidence de la famille propriétaire, domine le complexe minier de Floristella. Avec ses ouvrages de collecte d’eau, il constitue un élément d’un intérêt historique et architectural considérable.

8 – Piazza Armerina et la villa romaine du Casale

La petite ville de Piazza Armerina, au cœur des bois verts qui l’entourent, avec son tracé médiéval, est célèbre pour son patrimoine historique et archéologique.

En traversant les nombreuses pièces et les longs couloirs de la villa romaine du Casale, vous aurez le sentiment d’être catapulté dans la Rome antique.

9 – Aidone, son musée archéologique et sa zone archéologique de Morgantina

Aidone est une petite commune typique des monts Héréens. Elle se trouve dans l’une des régions culturelles et naturalistes les plus intéressantes de la Sicile centrale : sur son territoire, vous pourrez visiter l’important site siculo-gréco-hellénistique de Morgantina et la villa romaine du Casale, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Si vous vous promenez dans son centre et que vous écoutez attentivement, vous pourrez écouter l’un des dialectes gallo-italiques de la Sicile. Une visite au musée archéologique vous permettra de découvrir pourquoi c’est la est la « cité de la déesse ».

La visite d’Enna se poursuit sur izi.TRAVEL

10 – La gastronomie

Notez les produits que vous devrez absolument goûter, ceux qui portent les marques IGP et DOP synonymes d’excellence et de spécificité.

Le Piacentinu Ennese, la Provola et la Supprissata de Nicosia, la Vastedda cu’ Sammucu de Troina, la Mostarda di Ficodindia de Gagliano, le Cassatelle d’Agira, le Tortone de Sperlinga, les Buccellati Ennesi, la lentille noire, la pêche de septembre de Leonforte, le Zafferano Ennese, l’huile des collines d’Enna, la Pagnotta del Dittaino, l’amande Vinciatutti.

Condividi questo contenuto!